Tingsha

Les tingsha sont de petites cymbales utilisées par paires et reliées par une lanière de cuir. Ce sont des instruments utilisés dans les rituels par les moines bouddhistes mais aussi dans d’autres traditions. Comme les bols chantants les tingsha sont généralement constituées de 7 métaux. L’alliage est ensuite moulé et tourné jusqu’à obtention d’un bel objet pur dans ses lignes et dans sa sonorité.

Dès que l’on frappe les bords des tingsha perpendiculairement ou horizontalement, un son clair, riche en harmoniques, ramène au vide cristallin de la non pensée. L’effet sonore immédiat, toujours apaisant et régénérant, se perpétue longtemps dans le corps même une fois que l’oreille ne l’entend plus.

Ces cymbales, très recherchées par les musiciens et orchestres, peuvent être utilisées pour : ouvrir et finir une séance de  méditation, être intégrées à une séance d’harmonisation vibratoire et sonore, purifier (par l’action purificatrice du son) une pièce en les faisant tinter aux quatre coins.